L'auto-thérapie est une procédure physiologique, indiquée pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent de maladies infectieuses chroniques. L’autohémothérapie vise à obtenir des taux de renouvellement élevés des cellules sanguines avec une dynamique de croissance positive des leucocytes, des lymphocytes et d’autres composants vitaux qui jouent un rôle clé dans le fonctionnement stable du système immunitaire humain.

Autothérapie - qu'est-ce que c'est, quelle est la fonctionnalité?

L'auto-chimiothérapie est en réalité une correction du système immunitaire, qui a été exposé à long terme à des organismes pathogènes à la suite de l'apparition de telle ou telle maladie. L’essence de cette méthode de traitement est que le patient reçoit une injection intramusculaire ou sous-cutanée de son propre sang, prélevé auparavant dans une veine. Selon les dernières recherches scientifiques, l'injection du sang du patient vous permet de rajeunir le corps humain et de supprimer le processus inflammatoire.

On pense que le sang qui circule dans les vaisseaux possède des propriétés uniques permettant de se souvenir de tous les événements physiologiques survenant dans les tissus et tous les organes. Après sa réintroduction, mais dans les muscles ou sous la peau, les cellules sanguines trouvent un nid d'inflammation ou des bactéries qui sont entrées dans le corps et les éliminent. L'autohémothérapie est utilisée à des fins médicinales, en tant qu'élément indépendant du cours thérapeutique général. Également utilisé en cosmétologie comme agent de rajeunissement pour lutter contre les zones à problèmes de la peau. Par exemple, pour supprimer l'inflammation provoquée par une acné abondante sur le visage et d'autres parties du corps.

Schéma thérapeutique en autohémothérapie

Chaque méthode thérapeutique a son propre ordre d'application dans un plan pratique et dépend du type de maladie à traiter. Le schéma des mesures thérapeutiques utilisant l’autohémothérapie est le suivant:

En gynécologie

L'autohémothérapie est utilisée en gynécologie si une femme a été diagnostiquée avec des maladies de l'appareil reproducteur. Parallèlement à la conduite de cette procédure, le patient doit suivre un traitement anti-inflammatoire et d’autres médicaments indiqués pour le diagnostic d’un type particulier de maladie.

L'auto-thérapie agit comme un facteur auxiliaire dans le traitement de ces maladies gynécologiques telles que:

  • infertilité chronique;
  • entrée dans la période de ménopause;
  • souder des tuyaux supplémentaires;
  • processus inflammatoires d'étiologies diverses;
  • déséquilibre hormonal causé par des modifications de l’organisme liées à l’âge, qui se reflète dans le travail des organes de reproduction.

Le schéma de traitement des pathologies gynécologiques est qu’une femme, avec les principaux médicaments, prélève le sang d’une veine 1 fois sur 3 jours puis l’injecte par voie intramusculaire dans la fesse. En moyenne, le sang veineux est recueilli dans un volume ne dépassant pas 5 ml. De plus, en se basant sur les composants de ce fluide biologique vital, les médecins créent un médicament anti-inflammatoire. Dans la plupart des cas, la préparation nécessite du sang provenant de 4 à 5 donneurs. Le médicament est également administré par voie intraveineuse.

Après avoir suivi un traitement d'autohémothérapie unique, les patients atteints de maladies gynécologiques ont présenté une dynamique intense de récupération: disparition du syndrome douloureux, des signes d'inflammation et renforcement de l'immunité.

En cosmétologie

L’autohémothérapie en cosmétologie est utilisée pour le traitement et le rajeunissement de zones cutanées qui souffrent d’une inflammation d’origine infectieuse ou virale pendant longtemps. Après l’injection de sang sous la peau d’une partie du corps à l’égard de laquelle on effectue un rajeunissement cosmétique, il se produit une division cellulaire épithéliale intense et la formation de nouveaux vaisseaux minuscules, capillaires. Grâce à ces processus physiologiques, la couche épithéliale de la peau se régénère naturellement, les rides disparaissent, sa couleur s'améliore, la peau devient élastique, élastique et pleine de vitalité.

Le schéma de l'auto-thérapie à des fins esthétiques commence par le fait que le médecin prélève du sang veineux en volumes de 20 à 50 ml. Cela dépend déjà de la taille des zones du corps et des manipulations médicales à effectuer. Ensuite, le spécialiste effectue systématiquement une injection de sang sous-cutanée dans les zones à problèmes des tissus de l'épiderme.

Pour obtenir un effet thérapeutique supérieur, le sang veineux peut être saturé avec un mélange ozone-oxygène avant administration, afin de stimuler les cellules épithéliales à synthétiser de manière indépendante le collagène, une substance sans laquelle le processus de rajeunissement de la structure cellulaire de la peau est impossible. Le nombre de séances dans chaque cas est individuel et est déterminé par le cosmétologue. Le spécialiste prend ses décisions en fonction de la santé de la peau, de la dynamique à l’amélioration de son état et de la réaction de la peau à l’utilisation du sang veineux comme agent thérapeutique.

Régime antibiotique

Cette méthode de thérapie est utilisée si le patient, après avoir effectué des tests de laboratoire, a révélé dans le sang la présence d'un agent pathogène infectieux qui provoque le processus inflammatoire. Pour ce faire, le patient effectue un prélèvement sanguin dans une veine, puis y ajoute la quantité nécessaire de médicament antibactérien. Le type et la dose de l'antibiotique sont déterminés par le médecin traitant en fonction du type de bactérie ou de virus détecté dans le corps du patient.

Dans une procédure, 5 ml de sang sont injectés par voie intramusculaire au patient, auxquels un agent antiseptique a été ajouté. En moyenne, pour que l'effet thérapeutique complet commence à se manifester, il est nécessaire de suivre 12 à 15 séances d'autohémothérapie. La procédure est effectuée quotidiennement 1 fois par jour, il est donc recommandé de procéder à une collecte périodique de sang veineux avec un seul prélèvement d'au moins 50 ml de fluide biologique afin de ne pas blesser souvent les parois du vaisseau principal. Parallèlement, il est démontré que le patient utilise d'autres médicaments anti-inflammatoires et antibactériens, qui ont été prescrits par le médecin pour accélérer le processus de guérison.

Contre-indications

L'auto-thérapie a non seulement des propriétés positives, mais également un certain nombre de contre-indications médicales, qui excluent la possibilité d'utiliser cette méthode de traitement pour traiter les patients atteints de diverses maladies inflammatoires. Le traitement par réintroduction de sang veineux dans le corps du patient n’est pas effectué si une personne présente les maladies suivantes:

  • infarctus aigu du myocarde récent, qui a provoqué des modifications pathologiques dans les tissus du muscle cardiaque et la formation de cicatrices;
  • problèmes de santé mentale, exprimés par la peur, les attaques de panique, la peur du sang, des seringues, des aiguilles;
  • arythmie cardiaque avec signes de troubles du rythme;
  • tension artérielle instable, qui se traduit par la survenue de crises hypertensives fréquentes;
  • les maladies du sang associées à une violation de sa production ou à la présence d'un déséquilibre de composants tels que les globules rouges, les plaquettes, les lymphocytes;
  • les maladies oncologiques de n’importe quelle partie du corps, quel que soit le stade de la formation d’une tumeur maligne;
  • bradycardie et forte diminution de la pression artérielle;
  • état de grossesse ou d'allaitement d'un nouveau-né;
  • réaction allergique aux antibiotiques, qui s’avèrent être ajoutés au sang avant l’injection intramusculaire;
  • papillomes multiples provoqués par une évolution sévère du papillomavirus humain;
  • infection herpétique au stade aigu;
  • ménopause dont les causes sont complètement inconnues;
  • inflammation chronique des ovaires (l'utilisation de l'auto-chimiothérapie n'est possible qu'après l'arrêt du foyer inflammatoire à l'aide de médicaments).

Chaque cas clinique étant individuel, le médecin procède à un examen complet du corps du patient avant la procédure de rendez-vous. Ce n’est qu’après cela que l’on décide de la faisabilité de l’autohémothérapie.

Effets secondaires de l'auto-thérapie

La présence des principaux effets indésirables survenant après l’auto-chimiothérapie est due au fait que le sang a une densité élevée, une viscosité élevée et une formule biochimique complexe. À cet égard, le patient peut éprouver des manifestations de propriétés secondaires telles que:

  • la formation de petits phoques dans les lieux d'injection de sang veineux, douloureux à la palpation;
  • développement du processus inflammatoire au site d’injection, si les normes sanitaires et hygiéniques en matière de stérilité des instruments médicaux n’ont pas été respectées;
  • rejet du sang par les cellules du système immunitaire après son injection sous-cutanée (du fait que le corps identifie un excès de sang dans l'épithélium comme une déviation de la norme, car dans cette partie du corps, le sang n'est présent que dans les plus petits vaisseaux des capillaires).

Les effets secondaires après la procédure d'auto-chimiothérapie se développent très rarement et si la séance de traitement est réalisée par un cosmétologue expérimenté ou un dermatologue, aucune complication ne survient dans la plupart des cas. Cependant, si des réactions négatives de la peau apparaissent, il est recommandé de traiter la partie douloureuse du corps en y appliquant un filet d'iode, en appliquant des compresses à base d'alcool ou en appliquant une fine couche de miel sur le sceau de sang la nuit. Toutes ces actions simples permettront à la maison d’éliminer l’effet inflammatoire et de minimiser les manifestations des effets secondaires de l’autohémothérapie. En cas de détérioration de la santé, vous devez immédiatement consulter un médecin qui a pratiqué la procédure médicale.

Autohémothérapie (transfusion sanguine d'une veine dans la fesse): à partir de laquelle, en plus de l'acné, aide, indications, procédure

L'auto-thérapie était très populaire à un moment donné, sans contre-indication pour la population adulte, mais elle traitait tous les hommes et toutes les femmes contre des maladies inflammatoires. À la fin du siècle dernier, cette procédure médicale avait reculé, mais elle commençait à redevenir à la mode, principalement pour les cosmétologues et les patients qui tentaient de se débarrasser de l'acné et d'autres défauts esthétiques mineurs d'origine pustuleuse à un coût matériel réduit.

Certaines personnes appellent l'autohémothérapie pour transfusion sanguine d'une veine dans la fesse, donnant ainsi à cette manipulation une signification particulière - ça sonne toujours! L’avis des professionnels de la santé sur la procédure est ambigu. Certains, faisant valoir que le nouveau est le vieux depuis longtemps oublié, continuent de descendre les sentiers battus depuis longtemps et utilisent cette méthode avec les méthodes traditionnelles. D'autres appellent l'autohémothérapie une direction pseudo-scientifique, évoquant le fait qu'elle a été inventée par Augustus Beer (chirurgien) en 1905, alors qu'ils ne connaissaient aucun autre traitement. Et, pendant ce temps, il a traité avec succès les os cassés de cette manière.

Désormais, avec un vaste choix de correcteurs du système immunitaire, cette méthode est principalement utilisée en complément du traitement des processus inflammatoires ou en cosmétologie pour lutter contre les problèmes de peau. Quelle est l’effet de l’autohémothérapie - de juger les patients eux-mêmes, cependant, comme le dit la chanson: "... et de nuire, cependant aussi - non."

Y a-t-il des contre-indications?

La version classique de l'autohémothérapie est un processus thérapeutique dans lequel une certaine quantité de sang est prélevée dans la veine du patient, qui est immédiatement injectée dans le muscle ou sous la peau du même patient.

En réalité, les injections sous-cutanées ne sont pas très bien établies, les gens préfèrent l'intramusculaire, ce qui est compréhensible: un hématome peut se former sous la peau et un processus inflammatoire local peut survenir, accompagné d'un gonflement et d'une douleur, de sorte que le bien-être général ne s'améliore pas. Après l'injection dans la fesse, tout est plus simple: je mets une bouteille d'eau chaude sous le point mou et tout passe rapidement.

On pense que l'auto-thérapie n'a pas de contre-indications. En tout état de cause, les médecins, utilisant son action du siècle dernier pour le traitement de nombreuses maladies, à l'exception des enfants, de la grossesse et de l'allaitement, où il est extrêmement indésirable d'interférer avec le système immunitaire, elles n'étaient pas marquées. Maintenant, parmi les contre-indications peuvent être trouvés:

  • Infarctus aigu du myocarde, dans lequel une personne est susceptible d'être dans l'unité de soins intensifs, où il est peu probable qu'une personne prescrive une procédure similaire;
  • Arythmies sévères - probablement, personne ne penserait même à mettre fin aux attaques à l'aide de ces méthodes, et même les patients, qui se plaignent souvent d'un trouble du rythme du rythme cardiaque, ont peu de chances de ressentir un tel désir;
  • Maladies oncologiques - ces personnes ne sont pas du tout à la hauteur, elles recherchent un traitement plus efficace, même si, à en juger par la manière dont le soda est devenu à la mode, une nouvelle vie d'auto-thérapie n'est pas exclue, et dans cette incarnation. Nous nous dépêchons d'avertir - ni la soude, ni l'auto-thérapie, ni rien d'autre, inventé par les gens, ne pourront aider. Seulement chez le docteur! et tout de suite, pour ne pas manquer le temps!
  • La psychose, l’épilepsie et d’autres troubles sont une matière délicate qui relève de la compétence du psychiatre, donc - sans commentaire...

Mais ce qui peut réellement affecter le psychisme d'une personne déterminée à soigner l'acné, l'acné ou quelque chose de plus grave, c'est la procédure elle-même. Les personnes qui s'évanouissent à la vue du sang n'aiment pas être témoin de manipulations qui ressemblent à une opération réelle: une seringue, du sang, le transférer d'un endroit à un autre...

Par conséquent, avant de commencer le traitement, vous devez consulter un spécialiste qui vous prescrira le traitement, racontera en détail votre histoire et un médecin qui surveille, traite et sait probablement si une méthode similaire est indiquée ou si elle est préférable de la contourner.

La tâche principale - élever les forces de protection

Une situation similaire se présente en ce qui concerne les indications pour l'auto-thérapie - surestimant les capacités de cette thérapie, tous les nouveaux avantages lui sont attribués, inconnus jusqu'à présent de la médecine officielle. Par exemple, le fait de pouvoir guérir l’infertilité ou d’infections telles que le cytomégalovirus (CMV), l’herpès et le virus du papillome humain (VPH), contribuera à atténuer les manifestations de la ménopause et à éliminer les adhérences du pelvis.

Les partisans de cette méthode de traitement affirment que cette méthode a un effet formidable sur un large éventail de processus inflammatoires dans la région génitale féminine. Elle aide en cas de furonculose et d’autres maladies de la peau pustuleuse. En tant que remède contre l’acné, elle n’a pas d’égal. Et voici la vérité: l’auto-chimiothérapie, qui stimule sa propre immunité pour protéger le corps et améliore ses processus métaboliques, aide vraiment (mais ne guérit pas) dans de nombreuses maladies.

un exemple des résultats du traitement: avant et après l'auto-thérapie contre l'acné

La médecine ne rejette toujours pas la capacité de l'auto-thérapie, mais seulement comme moyen auxiliaire, et non comme principal, dans le traitement de certaines maladies - ce sont les indications de cette procédure:

  1. Processus inflammatoires à long terme et léthargiques localisés dans les organes respiratoires, les organes génitaux féminins ou sur la peau;
  2. Diminution de son immunité après des blessures, des interventions chirurgicales, des visites de sites de catastrophes environnementales dues à des obligations professionnelles ou au fait de vivre dans ces zones
  3. Les infections pustuleuses se sont installées sur la peau ou ont été associées à des changements hormonaux dans le corps.
  4. Plaies à cicatrisation longue et ulcères trophiques difficilement traitables (dans le diabète sucré);
  5. Pour aider au traitement de l'infection par l'herpès;
  6. Renforcement de l'immunité à la ménopause.

L'auto-thérapie joue dans ces cas le rôle d'immunocorrecteur. Il est difficile de prédire son efficacité dans chaque cas particulier, mais il ne fait aucun doute que cela ne fera pas mal.

Afin d’indiquer clairement l’effet du traitement avec votre propre sang, il est souhaitable de réaliser diverses études immunologiques avant et après l’autohémothérapie.

Exécuter la procédure - que peut-on et ne peut-on pas

Il n'est pas souhaitable d'injecter plus de 1 ml de sang sous la peau, mais après tout, l'autohémothérapie classique repose sur une augmentation progressive de la quantité de liquide biologique injecté jusqu'à 10 ml, puis sur une réduction de dose identique. C'est probablement pour cette raison que les injections sanguines sous-cutanées pour la méthode traditionnelle ne sont pas très appropriées. Ils peuvent provoquer non seulement une inflammation locale, mais aussi un trouble général de la santé: fièvre et symptômes qui l’accompagnent - frissons et douleurs musculaires.

Selon le schéma établi de longue date pour la variante classique, l'autohémothérapie commence avec 2 ml de sang prélevé dans la veine du patient, qui est immédiatement injectée dans le quadrant supérieur externe du muscle fessier du même patient.

La procédure suivante est effectuée dans 1-2 jours, mais déjà dans une dose augmentée - 4 ml, dans la 3ème injection (également dans 1-2 jours) une dose de 6 ml est fournie, 4ème - 8 ml, 5ème - 10 ml, 6e - 10 ml, puis mouvement dans le sens du déclin de la même manière.

Le deuxième point très important - le respect de la stérilité. L'autohémothérapie l'exige, peut-être davantage que d'autres manipulations, car dans ce cas, deux méthodes sont combinées: la réalisation d'injections intraveineuse et intramusculaire. Une attention particulière devrait être accordée à la mise en œuvre de telles activités à la maison, ce qui, en principe, n'est pas recommandé. Mais comme je le souhaite vraiment et que l'on peut faire confiance au patient dans ce plan (le traitement futur est convenu avec le médecin), et parmi les connaissances ou les voisins, il y a un agent de santé (pas une infirmière) qui possède les qualifications nécessaires, le traitement peut être effectué à domicile, mais toute la responsabilité incombe aux participants. événements.

Nouvelles méthodes de traitement ancien

Bien sûr, en utilisant les meilleures avancées médicales de nos ancêtres, il est naïf d’espérer que le médecin actuel laisse tout en l'état. Ici et avec l'autohémothérapie, la même chose: bien que la méthode classique soit toujours en cours, les nouvelles options n'ont pas été longues à ajouter, en ajoutant aux rangs des remèdes homéopathiques visant à corriger le système de défense. Bien entendu, le type de traitement plus moderne reposait sur l’autohémothérapie «ancienne et généreuse».

Aujourd'hui, de nombreux centres médicaux proposent leurs techniques, alors qu'il convient de noter que parmi eux, vous pouvez trouver les options de l'auteur:

  • L'hémopuncture (biopuncture) est l'introduction de petites quantités du sang d'un patient prélevé dans sa veine dans des points réflexogènes ou des points douloureux situés sur son corps. Le sang pour la procédure peut être utilisé à la fois pur et dans le cadre de remèdes homéopathiques. La méthode est obligée par son apparence au médecin homéopathique belge, qui était constamment engagé dans la recherche de la vérité, Jan Kerschot;
  • L'auto-thérapie en phase implique l'introduction de sang dilué avec un ensemble de remèdes homéopathiques. Cette méthode n'est pas si nouvelle, quelque chose de similaire s'est produite lors de la large diffusion de cette thérapie en médecine traditionnelle, lorsque des antibiotiques ont été ajoutés à la seringue avec du sang, qui n'est plus pratiqué. L'auteur de l'auto-chimiothérapie à gradins appartient à Hans-Heinrich Reckeweg, qui, prenant en charge le cas de son père, s'intéressait activement à l'homéopathie. Il a réussi à faire connaissance avec le fondateur de l'auto-thérapie, August Bier, à obtenir des conseils et à combiner les deux traitements.
  • Le traitement avec du sang autologue est basé sur des modifications de certaines caractéristiques du sang lors d'influences physiques et chimiques (ozonation, irradiation par rayons X et ultraviolets, gel, etc.). Cependant, il est évident que pour "lancer un sort" sur des fluides biologiques, vous devez avoir non seulement des connaissances spéciales, mais également un équipement spécial (ce dernier n'est pas disponible pour tout le monde).
  • Autohémothérapie + ozone - la méthode est similaire à la méthode classique mais diffère en ce que de l’ozone est ajouté au sang préparé pour l’introduction (oxygène triatomique - O3), qui améliore l’effet de son propre environnement biologique - il s’agit d’une petite autohémothérapie à l’ozone. En outre, il existe également une grande autohémothérapie à l'ozone, dans laquelle le sang d'une veine est prélevé en grande quantité (jusqu'à 150 ml) et injecté, enrichi en ozone, déjà par voie intraveineuse. Ils disent que cette méthode permet de lutter contre le syndrome de fatigue chronique.
  • L’association autohémothérapie-hirudothérapie (ou inversement: en premier lieu, un traitement avec des sangsues, auquel vient s’ajouter la participation du sang du patient).

Bien entendu, ces techniques ne conviennent pas au traitement à domicile. En outre, grâce aux nouvelles technologies, ils élargissent la gamme des indications et des contre-indications, dont les listes peuvent varier selon les sources, car le médicament officiel ne traitait pas de ces problèmes. À cet égard, il convient de rappeler à nouveau que l’autohémothérapie est une méthode alternative à la médecine traditionnelle, elle n’est pas recommandée pour l’auto-prescription. Par conséquent, le traitement par un homéopathe doit présupposer une longue conversation préalable avec un médecin.

Combien ça coûte?

Comme toujours, le prix de l’autohémothérapie classique ou actualisée dépendra de l’emplacement (statut de l’établissement) et de la région (Moscou est différente de Bryansk). Les centres médicaux "cool" peuvent demander jusqu'à 28 000 000 pour 10 interventions, "plus modestes" s'arrêteront à 6-7 000 roubles pour tout, mais ceux qui commencent tout juste à "se détendre" effectueront les mêmes manipulations pour 4 000.

Le prix d’une procédure à Moscou et à Saint-Pétersbourg commence à 400 roubles et atteint 1000 roubles et plus. En général, tout est très individuel, il n'y a pas de prix unique pour toutes les procédures, institutions, lieux de résidence et, probablement, pour les patients. Certaines personnes ne sont traitées que dans des cliniques très onéreuses, car chacune a la sienne.

Autohémothérapie en gynécologie - où faire à Moscou et combien ça coûte

Pourquoi tout le monde n'aide-t-il pas?

Le nom est complexe, mais la procédure est très simple: le patient prend son propre sang veineux et est injecté par voie intramusculaire dans la fesse. Dans la méthode classique, il n’exerce aucun effet, mais les experts peuvent utiliser différentes technologies: par exemple, secouer ou mélanger avec des préparations homéopathiques, traiter le sang au laser.

Le but de la transfusion sanguine d'une veine dans la fesse est de renforcer les défenses de l'organisme pour lutter contre les maladies et les imperfections de la peau et stimuler le métabolisme.

La méthode est disponible, elle est peu coûteuse car elle ne nécessite qu'une seringue stérile. La présence d'un spécialiste qualifié ayant maintes fois conduit la procédure est obligatoire.

Si le patient s'aggrave, il vaut la peine d'arrêter immédiatement le traitement. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque l'auto-thérapie est réalisée avec de l'ozone.

Le sang, enrichi en oxygène actif, a un effet cicatrisant.

La médecine implique une approche systématique du problème du traitement de toute maladie, lorsque l'attention du médecin est dirigée vers tout le corps et non vers les symptômes individuels.

Mais en ce qui concerne les défauts cosmétiques de la peau, tels que l'acné, l'acné, le bouille, souvent cette approche ne s'applique pas, pour les raisons suivantes:

  • les personnes ayant des problèmes esthétiques ne se tournent pas vers les médecins, ne se servent que de l'expérience vécue d'amis et de connaissances «aidées» ou d'informations tirées de publicités et de messages publicitaires;
  • les gens se tournent vers des médecins mais ne terminent pas l'examen en raison de la référence constante d'un spécialiste à un autre;
  • le médecin prescrit au patient une procédure figurant dans la liste des prix de l'établissement, alors que la procédure elle-même ne peut pas avoir l'effet souhaité (par exemple, certains salons vendent de l'auto-thérapie en tant que procédure de rajeunissement de la peau du visage).

Ajoutez à cela le marketing intrusif de la part des fabricants et des vendeurs de cosmétiques et de médicaments, de procédures cosmétiques, et vous obtiendrez une réponse de la part de nombreuses personnes qui "ont tout essayé, mais rien n'y fait".

S'il commence à être vendu en tant que service de salon, avant lequel aucun test ou examen n'est prescrit au patient, l'effet n'est pas garanti. Peut-être chanceux, et peut-être pas chanceux.

Causes des maladies gynécologiques

Les causes les plus courantes sont:

  • anomalies congénitales;
  • dysfonctionnement endocrinien, y compris les troubles métaboliques;
  • les cancers;
  • dommages mécaniques à la membrane muqueuse des organes génitaux;
  • rapports sexuels non protégés avec un transporteur;
  • grossesse extra-utérine;
  • hypothermie des organes génitaux;
  • traitement antibiotique;
  • stress fréquent, mauvaises habitudes;
  • avortements;
  • mauvaise hygiène.

Le gynécologue a conclu après avoir examiné et reçu les résultats de l’examen de la patiente qu’il avait entraîné des modifications pathologiques de l’appareil reproducteur féminin.

Méthodes de traitement

Les méthodes de traitement appliquées sont déterminées par le type et le degré de développement de la pathologie. Donc, avec:

  • les maladies gynécologiques causées par des troubles du système endocrinien peuvent faire l’objet d’un traitement médical hormonal, antibactérien ou autre;
  • les processus inflammatoires nécessitent un traitement thérapeutique ou une intervention chirurgicale;
  • l’opération des maladies hyperplasiques, tumorales et dystrophiques est indiquée si les méthodes conservatrices sont inefficaces.

Un ensemble complet de méthodes supplémentaires est souvent nécessaire pour une récupération complète:

  • aliments santé;
  • massage gynécologique;
  • psychothérapie;
  • exercice thérapeutique;
  • autohémothérapie;
  • thérapie de l'eau et de la boue.

Prendre soin de la santé du bébé est important avant même sa conception. Par conséquent, si vous envisagez de devenir parents, vous devez contacter le département d'obstétrique et de gynécologie du centre médical MedClub, qui vous proposera:

  • diagnostic de la fonction de reproduction;
  • traitement de fertilité;
  • surveiller l'état de la femme et du fœtus pendant toute la grossesse;
  • préparation à l'accouchement;
  • diagnostic en début de grossesse;
  • traitement visant à préserver l'enfant;
  • traitement des complications pendant la grossesse;
  • prévention et détection précoce des malformations fœtales;
  • Correction de la grossesse lors de la détection de complications.

Grâce à l'orientation rapide vers un gynécologue, vous pouvez sortir et donner naissance à un enfant en bonne santé sans complications.

5 raisons de contacter le centre médical "MedClub":

  1. Seuls des spécialistes certifiés travaillent pour nous.
  2. Nous utilisons des technologies de pointe et des techniques innovantes.
  3. Nous nous efforçons de choisir les méthodes les moins traumatisantes pour le patient.
  4. Vous recevrez une assistance complète et rapide.
  5. Vous pouvez prendre soin de votre santé sans frais supplémentaires.

Nos médecins

Qu'est-ce que l'auto-thérapie?

Dans l'option de traitement classique, le sang est prélevé dans une veine (volume de 5 à 25 ml) et immédiatement injecté dans le muscle fessier. Si vous manquez le moment, il y aura des grappes qui ne pourront plus être utilisées.

1-2 jours - une pause entre les procédures. En règle générale, le résultat est obtenu après 8 à 12 injections.

L'introduction de sang plus que ces volumes est inacceptable, cela peut provoquer des réactions inflammatoires, des frissons, des douleurs musculaires. En plus de la version classique, il en existe d'autres - par étapes, avec l'ozone, l'utilisation de sang soumis à diverses influences chimiques, le traitement au laser.

Avec de l'ozone

Cette méthode est plus moderne, supérieure au classique. En moyenne, le traitement ne nécessite pas plus de 5 à 7 procédures. Cours - 1-2 fois par semaine. Avant utilisation, le sang est mélangé à de l'ozone à une certaine concentration. Les spécialistes utilisent:

  1. Petite autohémothérapie. Dans la seringue contenant le mélange ozone-oxygène, environ 10 ml de sang sont prélevés dans une veine et injectés au patient.
  2. Grande autohémothérapie. 100 à 300 ml du mélange et environ 100 à 150 ml de sang sont agités dans un récipient stérile. Après avoir mélangé, utilisez comme indiqué.

En escalier

L’autohémothérapie par étape implique l’introduction d’une petite quantité de sang - environ 0,1-0,2 ml. Pré-mélangé avec plusieurs préparations homéopathiques.

En règle générale, la procédure se déroule en 4 étapes. Pour les injections, vous pouvez utiliser une seringue, à condition qu'il reste une petite quantité de sang après chaque injection.

De 2 à 4 étapes, le contenu est intensément agité et injecté au patient.

Les préparations pour l'auto-thérapie par étapes pour chaque personne sont sélectionnées individuellement. Parfois, on utilise suffisamment de moyens complexes avec le maintien de nosodes, un peu moins souvent nommer des préparations homéopathiques, des médicaments symptomatiques.

L'auto-thérapie en marche s'est établie comme un moyen éprouvé de se débarrasser des infections virales, de l'arthrose, de l'eczéma chronique, de la migraine et des lésions toxiques du foie.

Acné, Acné, Traitements contre l'acné

Les médecins du centre de cosmétologie de Danae Medical traitent l'acné depuis plus de 20 ans. De nombreuses méthodes au cours de cette période se sont avérées efficaces et actives dans le traitement de l'acné, y compris l'auto-thérapie.

L'autohémothérapie est prescrite pour diverses formes d'acné, et en particulier pour ses formes graves. L'introduction de son propre sang par voie intramusculaire améliore considérablement l'immunité de la peau et stimule également les réactions de protection générale du corps, renforce le système immunitaire et améliore le métabolisme.

La méthode d'auto-thérapie est incluse dans le traitement complexe de l'acné, l'acné dans notre centre.

Autohémothérapie en cosmétologie

Des résultats particulièrement bons sont observés lors de l’utilisation de certains programmes d’autohémothérapie chez les femmes de plus de 40 ans pour prévenir le vieillissement prématuré du corps et de la peau en particulier.

Il y a une restauration du fond hormonal en voie de disparition dû à ses propres hormones potentialisées dans une microdose homéopathique. Résultat: la restauration du statut endocrinien et, par conséquent, le rajeunissement du corps, l’extension de la jeunesse.

En automne-hiver, il est important de procéder à une autohémothérapie afin d'améliorer l'immunité en cas d'apparition de rhumes et de maladies virales.

Dans notre centre, nous appliquons l'autohémothérapie comme méthode indépendante, ainsi qu'en combinaison avec des préparations homéopathiques. Cela vous permet d'améliorer la sensibilité de l'organisme à l'auto-chimiothérapie et d'accroître l'efficacité de son traitement.

En termes simples, nous disons que l'auto-chimiothérapie est une procédure dans laquelle le patient se voit injecter par voie intramusculaire ou sous-cutanée son propre sang, qui a été préalablement retiré de sa veine.

Dans certains cas, avant l’introduction de leur propre sang, celui-ci est d’abord enrichi d’ozone ou d’autres nutriments parmi lesquels choisir, en fonction du problème à résoudre.

Ce traitement est effectué exclusivement dans des conditions stériles, dans le respect des règles et des consignes de sécurité. Le premier jour, en règle générale, deux millilitres sont administrés.

Chaque jour suivant, la quantité de sang injectée augmente jusqu'à atteindre dix millilitres. Si le cours dure dix jours, le patient recevra un millilitre de plus par jour.

Si la procédure est plus longue que la durée spécifiée, la quantité de sang injectée quotidiennement est réduite d'un millilitre.

Le plus souvent en médecine, l'auto-thérapie classique est utilisée (10 jours). Si le traitement dure plus longtemps que le temps prescrit, on parle déjà d’autohémothérapie.

La procédure est assez souple et peut être facilement adaptée à chaque personne. Je tiens à avertir tout le monde, cette procédure peut avoir des conséquences désagréables.

Les problèmes commencent par une douleur dans les endroits où les aiguilles sont collées, le sixième jour des sceaux durs peuvent se former sur les fesses et le sixième jour, une douleur intense peut être ressentie dans les endroits où les aiguilles sont installées.

Naturellement, ces faits sont de nature individuelle et peuvent varier d’un patient à l’autre.

La cause de cette affection est le sang, qui n'a tout simplement pas le temps de se dissoudre à l'intérieur des muscles. Il est impossible d'utiliser un coussin chauffant pour accélérer le processus de résorption. Une compresse de sport n'est également pas recommandée car elle est capable de dilater les vaisseaux sanguins.

En raison de ce qu'un processus d'abcès ou inflammatoire peut former.

De nos jours, cette procédure en gynécologie n’est pas très populaire et suscite un grand nombre de questions et de doutes chez de nombreuses personnes.

Pour compléter la procédure, vous aurez besoin de:

  1. Installation thérapeutique spéciale à l'ozone (automatique).
  2. Dispositif de pompage péristaltique.
  3. Salin
  4. Dispositif pour l'introduction de médicaments.
  5. Seringue (2 ml).
  6. L'héparine.
  7. Cathéter
  8. Alcool, garrot et matériel d'ancrage.

Au cours de cette thérapie, le système plasmatique est pompé dans un flacon d’héparine et

Une solution saline et déjà enrichie en oxygène est réinjectée dans le corps. Avant d’utiliser cette procédure, le liquide contenu dans le flacon est mélangé par roulement dans les paumes.

Si quelqu'un ne le savait pas, l'auto-chimiothérapie est une procédure de transfusion sanguine. Par conséquent, il peut être très utile non seulement pour l'organisme, mais également pour lutter contre l'acné gênante et le furonculose.

Par conséquent, de nombreux scientifiques parlent de la haute performance de cette procédure. Toute femme est susceptible de convenir que l’acné est très désagréable et inesthétique.

L'acné cause beaucoup de souffrances morales et physiques aux personnes qui en souffrent. En outre, les éruptions cutanées sont une cloche qui a des problèmes dans le corps.

Sur le site de l'éruption cutanée, il est facile de localiser le prétendu «dysfonctionnement du corps»: le front indique les maladies du tractus intestinal, le menton provoque des maladies dans la région pelvienne et, si un acné apparaît sur le nez, il s'agit d'une maladie pancréatique.

Mais si les organes fonctionnent normalement et que l'acné se fait sentir, le problème est déjà directement dans le sang. Souvent, les personnes souffrant d'acné disent que les méthodes traditionnelles de lutte ne donnent pas de bons résultats.

Par conséquent, de plus en plus de personnes choisissent une procédure comme l'auto-thérapie, une méthode de thérapie qui a déjà aidé de nombreux patients. En termes simples, l’autohémothérapie est une technique permettant de pomper votre plasma.

Cette technique est très efficace, selon les patients. En outre, il s'agit d'une méthode de traitement parfois plus sûre que les médicaments hormonaux, qui sont souvent destinés aux personnes souffrant d'acné.

À propos, cette technique a longtemps été utilisée avec succès en gynécologie. Il est souvent utilisé pour le cycle menstruel douloureux. Plus récemment, il a été révélé que cette thérapie aide les femmes à lutter contre l'infertilité.

Je tiens à avertir que cette méthode de traitement a ses propres contre-indications:

  1. L'herpès
  2. Ménopause.
  3. Papillomes
  4. Maladies chroniques de l'appareil reproducteur.
  5. Pointes.

Comme mentionné précédemment, cette procédure est aujourd'hui l'une des plus populaires, et tout cela parce qu'elle apporte des résultats vraiment positifs.

Naturellement, avant de l'utiliser, il est nécessaire de subir un examen complet et de réussir tous les tests. Et seulement après la permission du médecin traitant par des indicateurs, il est autorisé à utiliser cette méthode de traitement.

Cette procédure est strictement interdite à effectuer à la maison. Le patient doit toujours être sous la surveillance d'un médecin. Seuls un dermatologue ou un hématologue peuvent prescrire des transfusions sanguines.

Le schéma classique de l'autohémothérapie implique une augmentation progressive de la dose. Commencez avec 2 ml, puis augmentez progressivement selon une progression géométrique jusqu'à ce que le volume du sang introduit atteigne 10 ml.

En règle générale, cette période s'étend à 10 jours. Au douzième jour, on injecte 2 ml de sang de moins que la fois précédente.

Ensuite, la dose est à nouveau réduite de manière exponentielle. Si des symptômes désagréables ou des signes d'intolérance apparaissent, vous devez interrompre la procédure.

La durée du cours standard d'autohémothérapie est de 20 jours.

La transfusion sanguine chez les enfants est utilisée dans de rares cas lorsque d'autres méthodes d'influence sur l'immunité sont inefficaces et que l'enfant continue à tomber malade souvent. L'auto-thérapie pour l'acné est autorisée pour les jeunes hommes à partir de 14 ans et uniquement avec l'autorisation des parents.

Le schéma de la procédure est quelque peu différent de celui des adultes. La transfusion commence avec 1 ml de liquide biologique.

La dose est progressivement augmentée et ajustée à 5 ml à la fois, puis l’ensemble du processus est réduit. Le traitement lui-même ne dure pas plus de 15 jours.

L'intervalle entre les injections est de 2-3 jours. En pédiatrie, seul le schéma transfusionnel classique est utilisé.

L'utilisation de divers médicaments augmente le risque d'effets secondaires.

L’utilisation de l’autohémothérapie dans notre centre

L'autohémothérapie en gynécologie est utilisée pour traiter les maladies de l'appareil reproducteur. Parallèlement à la transfusion sanguine, le patient doit suivre un traitement avec les médicaments prescrits.

En tant que méthode de traitement auxiliaire, l'auto-thérapie est recommandée pour éliminer les pathologies suivantes:

  • infertilité chronique;
  • déséquilibre hormonal dans le contexte des modifications du corps liées au vieillissement;
  • ménopause;
  • processus adhésifs dans les trompes de Fallope;
  • inflammation de différentes étiologies.

Le schéma de traitement est quelque peu différent de la norme. Une fois tous les 3 jours, une femme prélève du sang dans une veine, puis s'injecte par voie intramusculaire dans la fesse. Le volume de fluide biologique utilisé ne doit pas dépasser 5 ml.

Selon les critiques des femmes, l'auto-thérapie pour le traitement des maladies gynécologiques donne de bons résultats. Déjà après le premier traitement, une dynamique de récupération intense est observée: l'inflammation disparaît, le syndrome de la douleur disparaît, l'immunité est sensiblement renforcée.

Résultats de la procédure

Selon les critiques, l'auto-thérapie n'a pratiquement aucun inconvénient ni effet secondaire. La procédure elle-même est absolument indolore et a donc acquis une popularité frénétique.

Les indications pour sa mise en œuvre sont complètement différentes. Cette méthode de traitement est utilisée pour éliminer les défauts de la peau ou pour améliorer l’immunité.

Parmi les autres recommandations sur l'utilisation des médecins distinguent les cas suivants:

  • infertilité;
  • inflammation du système génital féminin;
  • maladies respiratoires virales récurrentes associées à l’herpès, à la grippe ou à une infection à entérovirus;
  • psoriasis, furonculose purulente;
  • infections bactériennes causées par un pneumocoque, un staphylocoque ou un streptocoque;
  • ostéochondrose, arthrite, ostéoporose.

L'auto-chimiothérapie est absolument sans danger et peut donc être utilisée même pour les enfants

Selon les critiques, l'auto-thérapie donne des résultats différents. Vous devez comprendre que cette méthode de traitement vise principalement à activer le système immunitaire.

Son aide peut être utilisée par des personnes relativement en bonne santé qui ont miné les défenses de l'organisme. La transfusion de son propre sang est bonne pour les problèmes de santé chroniques avec une évolution léthargique ou pour des lésions organiques isolées.

Dans ce dernier cas, il s’agit, par exemple, d’une inflammation des appendices sans maladie accompagnante.

Dans le cours aigu de la maladie, les troubles circulatoires, l'autohémothérapie ne donnera pas l'effet souhaité. Dans certains cas, cela peut même aggraver l'état de santé et la survenue de complications de la maladie sous-jacente.

Selon certaines études, l'auto-thérapie est particulièrement dangereuse dans les institutions médicales sans examen préalable complet du corps. Parfois, même une éruption cutanée banale sur le visage peut être un symptôme caché du diabète ou un déséquilibre hormonal débutant.

Ces violations ne sont pas associées aux mécanismes de protection du corps, de sorte que le traitement des transfusions sanguines ne donnera pas le résultat souhaité.

Contre-indications

La procédure est recommandée pour:

  • activation des processus de protection et de rééducation du corps;
  • élimination des processus purulents-inflammatoires;
  • traitement de la furonculose;
  • accélérer la cicatrisation des plaies après une intervention chirurgicale, une blessure
  • améliorer la performance physique;
  • traitement de l'anémie, de la pneumonie, de l'arthrite infectieuse, des ulcères trophiques;
  • améliorer le métabolisme;
  • excrétion de toxines, scories;
  • améliorer la microcirculation sanguine.

L'auto-thérapie est efficacement utilisée pour traiter les maladies gynécologiques. Le sang par voie intramusculaire aide à guérir l'herpès génital, à éliminer les processus inflammatoires chroniques, à éliminer les papillomes et les verrues.

En outre, la procédure a un effet positif sur l'infertilité, les processus adhésifs dans l'utérus, le syndrome ménopausique.

L’autohémothérapie ne doit pas être pratiquée en présence de maladies chroniques complexes et oncologiques, pendant la grossesse ou l’allaitement. La procédure n'est pas recommandée si le patient présente une psychose, une arythmie sévère, un infarctus aigu du myocarde.

Opinion sur s'il est possible d'effectuer une autohémothérapie, donnera au médecin après un examen préliminaire, en étudiant les résultats de l'analyse.

Ces procédures ne sont ni prescrites ni effectuées dans les cas suivants:

  • grossesse et allaitement;
  • maladie mentale au stade aigu;
  • l'épilepsie;
  • les arythmies;
  • oncologie de toute localisation;
  • infarctus aigu du myocarde.

Contre-indications temporaires pour:

  • l'usage d'alcool, dans lequel le patient vient à la procédure dans un état d'intoxication;
  • état général grave du corps;
  • état fébrile et quelques autres à la discrétion du médecin traitant.

Comme toute autre méthode de traitement thérapeutique, l'auto-thérapie a des indications et des contre-indications. Cette procédure n'est pas recommandée chez les patients présentant les troubles suivants:

  • diabète décompensé;
  • tumeurs de différentes étiologies;
  • tuberculose active;
  • insuffisance rénale / hépatique;
  • Infection par le VIH;
  • pathologies cardiovasculaires (hypertension, fibrillation auriculaire, tachycardie);
  • l’épilepsie, la maladie de Parkinson.

Pendant la grossesse et l’allaitement, il est préférable de refuser un traitement par transfusion sanguine.

Autohémothérapie: indications et contre-indications

✓ Article vérifié par un médecin

L’autohémothérapie est une procédure sûre qui consiste à introduire une personne dans son sang à partir d’une veine à des fins médicales. Cela déclenche l'activation de fonctions non spécifiques du corps, à la suite desquelles la source de la maladie est détruite.

La technique a commencé à être utilisée au siècle dernier après le chirurgien A. Beer a appliqué avec succès la procédure pour accélérer la guérison des fractures osseuses. L'auto-thérapie aide à renforcer le système immunitaire, à combattre les infections et à accélérer le processus de guérison. Il est activement utilisé en médecine et en cosmétologie.

Autohémothérapie: indications et contre-indications

Indications pour autohemotherapy

La méthode de traitement nécessite des tests préalables. Avant de prescrire la procédure, le médecin établira une demande de consultation pour l'analyse biochimique du sang, des hépatites B et C, ainsi que de l'infection par le VIH. Les examens sont nécessaires pour obtenir des informations complètes sur l’état du système immunitaire du patient et pour élaborer un schéma thérapeutique optimal.

La liste des maladies pour lesquelles le traitement par autohémothérapie peut être appliqué est longue:

  • maladies respiratoires;
  • les ulcères;
  • cytomégalovirus;
  • l'herpès;
  • pathologie cutanée (dermatite, psoriasis);
  • l'acné;
  • maladies virales de la peau (polypes, condylomes, papillomes);
  • infections dans le système génito-urinaire;
  • inflammation des appendices et de l'utérus;
  • adhérences dans le péritoine et le petit bassin;
  • ménopause;
  • infertilité;
  • immunodéficience.

Indications pour autohemotherapy

Le traitement par autohémothérapie aide à lutter contre les allergies et à améliorer l'état des patients souffrant d'asthme bronchique. Les esthéticiennes utilisent activement les cours d'interventions pour prévenir les modifications précoces de la peau liées à l'âge et éliminer l'inflammation.

En gynécologie, le traitement est utilisé si les maladies chroniques féminines ne répondent pas au traitement standard. Après plusieurs cycles d'autohémothérapie, le cycle menstruel revient à la normale, les adhérences se dissolvent et une production active d'hormones se produit. C’est cette procédure qui peut aider une femme à tomber enceinte en présence de problèmes de reproduction.

Note! L'auto-thérapie peut être utilisée en association avec l'ozone pour le traitement de la toxicose. Cela permet d’exclure les médicaments.

Les maladies cutanées graves, telles que le psoriasis, ne sont pas complètement guéries par la procédure. Cependant, l'autohémothérapie peut atténuer les symptômes et accélérer le rétablissement.

Attention! La méthode de traitement du sang autologue n'est pas utilisée comme méthode principale. Il est efficace uniquement en combinaison avec la physiothérapie et le traitement médicamenteux.

Qu'est-ce que l'auto-thérapie?

Un petit nombre de contre-indications et d'efficacité font de l'autohémothérapie un rendez-vous prisé, qui est prescrit dans les cliniques et les centres de beauté. Après une série d'injections de sang, l'activation de la défense du corps, la guérison rapide des blessures et la normalisation de l'état émotionnel sont notées.

Une autohémothérapie peut être prescrite si nécessaire:

  • renforcer l'immunité;
  • améliorer le métabolisme;
  • nettoyer le corps;
  • récupérer après une maladie;
  • améliorer la circulation sanguine;
  • commencer la régénération des tissus;
  • normaliser le fonctionnement du système endocrinien.

Changements après l'auto-thérapie

La procédure ne cause pas de difficultés, elle peut donc être réalisée non seulement à l'hôpital, mais aussi à la maison. Le travailleur qui effectuera les injections devrait avoir un diplôme d’études de médecine et de l’expérience.

Description détaillée de la procédure

Il y a plusieurs façons de pratiquer l'auto-thérapie. Le plus commun est la procédure classique. C'est l'introduction chez le patient de sang veineux sous sa forme pure sous la peau ou par voie intramusculaire. Le plus souvent, le patient prélève du sang dans une veine et s’injecte immédiatement dans le quadrant supérieur des fesses.

Le schéma standard implique l'introduction dans le corps de 2 ml de sang lors de la première procédure. Tous les quelques jours, le volume de liquide augmente de 2 ml jusqu'à ce que sa quantité atteigne la dose maximale de 10 ml.

Attention! Le sang d'une veine est injecté sous la peau ou par voie intramusculaire immédiatement après le prélèvement. Une action rapide est nécessaire pour éviter la coagulation du sang.

Prise de sang dans une veine

Le traitement consiste en 10-15 injections. La durée de l'auto-thérapie est déterminée par le médecin, en fonction du problème. Non seulement le nombre d'injections, mais aussi le volume de sang administré au patient peuvent différer. Outre le classique, il existe d'autres variantes de la procédure:

Schéma d'autohémothérapie, ses indications et contre-indications

L'auto-thérapie est une procédure médicale basée sur la science du traitement des maladies par l'administration de son propre sang à une personne. Le sang est prélevé dans la veine du patient et peut lui être administré par voie intramusculaire et sous-cutanée. Cette thérapie est connue depuis longtemps, mais elle n’a pas perdu de sa pertinence à notre époque.

Sa méthode est efficace tant pour sa sécurité que pour son efficacité: l'introduction de son sang veineux dans les muscles ou sous la peau du patient a pour objectif de stimuler les forces du corps. Par conséquent, cette méthode de traitement des maux est considérée comme un remède naturel.

L'auto-chimiothérapie est réalisée dans un environnement stérile et dans une institution médicale spécialisée, sinon elle risque de recevoir plus de tort que de bien. Vous pouvez l'utiliser à la maison uniquement avec l'aide d'un médecin ou d'une infirmière. Avec toute son efficacité, cette thérapie a aussi des contre-indications et des effets secondaires.

Caractéristiques de l'autohémothérapie et des indications

Son utilisation bénéfique est vaste et va du renforcement du système immunitaire à l’accélération de la guérison des fractures. L’autohémothérapie est très demandée par les cosmétologues car elle contribue à lutter contre les changements cutanés liés au vieillissement et à éliminer ses inflammations.

Tout d'abord, cette méthode de traitement nécessite des tests préalables. Pour obtenir les informations les plus complètes sur l'état du patient, le médecin prescrit une analyse biochimique de son sang ainsi qu'un examen de la présence des hépatites B et C, ainsi que de l'infection par le VIH.

Les taux d'hémoglobine et d'érythrocytes sont également détectés. Si l'autohémothérapie est inférieure à celle autorisée, elle est retardée jusqu'à ce que le nombre d'hémoglobine et d'érythrocytes augmente.

Indications pour la procédure:

  • dermatite, psoriasis et autres pathologies cutanées;
  • diverses maladies infectieuses;
  • cytomégalovirus;
  • les ulcères;
  • les varices;
  • maladies respiratoires;
  • l'herpès;
  • polypes, papillomes, condylomes et autres maladies virales de la peau;
  • maladies d'organes ORL;
  • adhérences dans le bassin et le péritoine;
  • inflammation de l'utérus;
  • vieillissement prématuré de la peau;
  • problèmes métaboliques;
  • immunodéficience;
  • ménopause;
  • infertilité;
  • plaies qui ne guérissent pas longtemps après les blessures et les opérations.

Cette liste d’indications n’est pas exhaustive car l’autohémothérapie a de nombreuses applications qui, au fur et à mesure des recherches modernes, incluent progressivement de nouvelles recommandations médicales.

Contre-indications à la procédure

  • accident vasculaire cérébral;
  • crise cardiaque;
  • l'arythmie;
  • maladies oncologiques;
  • la tuberculose;
  • l'épilepsie;
  • tension artérielle instable;
  • stades actifs de maladies chroniques;
  • troubles nerveux;
  • insuffisance rénale;
  • déséquilibre des globules rouges, des plaquettes et des lymphocytes;
  • maladies du sang affectant la violation de sa production.

L'auto-chimiothérapie n'est pas pratiquée avec des enfants - cela pourrait nuire à la formation de leur immunité. Il n'est pas recommandé d'y recourir aux femmes pendant la grossesse et l'allaitement. Il existe d’autres contre-indications temporaires à ce traitement, notamment la présence d’un patient intoxiqué, souffrant d’affections fébriles et graves du corps, ainsi que d’autres cas laissés à la discrétion du médecin.

Schéma de

Après avoir passé tous les examens préliminaires du patient, reste la question du choix de la méthode de traitement, car ils sont multiples. La procédure la plus courante considérée comme classique est l'administration de sang veineux au patient dans sa forme pure.

Le sang est prélevé dans les veines des membres supérieurs, après quoi il est immédiatement injecté pour prévenir la coagulation. Il est injecté par voie sous-cutanée ou intramusculaire, le plus souvent dans la partie supérieure de la fesse.

Selon le schéma standard, 2 ml de sang sont injectés dans le corps lors de la première procédure et son volume augmente tous les deux jours de 2 ml. Ces injections sont faites jusqu'à ce que la dose atteigne 10 ml.

En plus de la procédure d'autohémothérapie classique, il existe d'autres variantes:

  1. Step, dont l’essence est de diluer le sang prélevé chez le patient avec divers médicaments, en fonction des raisons de son attrait pour l’autohémothérapie. Par exemple, dans les maladies du tractus gastro-intestinal, des agents anti-inflammatoires sont ajoutés au sang et, pendant les intoxications et les maladies purulentes, le sang est mélangé à des agents adsorbants. Le mélange complet est administré au patient à la fois, en une session. Cela se fait généralement dans la région de la hanche.
  2. Méthode de biopuncture. Lors de son application, le liquide biologique du patient doit être injecté en mettant l’accent non sur les muscles ou la peau, mais sur les zones réflexogènes utilisées en acupuncture. Par exemple, pour se débarrasser des maladies infectieuses des organes respiratoires, des injections sont effectuées à des points situés sur les paumes des mains. Contre l'épilepsie, des injections sont faites dans la région du pied.
  3. Mélanger le sang avec l'ozone. Cette méthode vise à augmenter les propriétés bénéfiques et à obtenir le meilleur effet thérapeutique de la procédure. Il est souvent utilisé pour traiter les éruptions cutanées et les maladies gynécologiques chez les femmes. L'introduction de sang avec de l'ozone stimule bien le système immunitaire.
  4. Transfusion sanguine avec du gluconate de potassium. Utilisé en dermatologie pour éliminer les problèmes de peau. Pour éviter les crises, la dose ne doit être choisie que par le médecin traitant.

En règle générale, le traitement comprend 10 à 15 injections. La durée de l'auto-thérapie dépend du problème du patient et est déterminée par le médecin. Ceci est également affecté par le degré de négligence du problème. Le volume de sang administré à la fois et le nombre d'injections sont individuels pour chaque cas et ne sont sélectionnés que par un spécialiste.

Il n'est pas souhaitable de recourir à des procédures d'autohémothérapie plus de deux fois par an. Dans certains cas, le thérapeute peut lui recommander des répétitions tous les trois mois.

Utilisation pédiatrique

L'autohémothérapie est très rarement prescrite aux enfants. Il est conseillé que lorsque d'autres méthodes de traitement n'ont pas d'effet adéquat sur l'immunité. Pour se débarrasser de l'acné chez les adolescentes, seuls les enfants de moins de 14 ans sont autorisés avec cette autorisation des parents.

Pour les enfants, le schéma de cette thérapie présente certaines différences. Cela commence par une transfusion sanguine non pas de 2 ml, comme chez l'adulte, mais de 1 ml. Progressivement, la collecte et l’introduction de sang augmentent jusqu’à 5 ml par injection, puis sont progressivement réduites aux 1 ml d’origine.

Les intervalles entre les injections - de 2 à 3 jours. Pour les enfants, le traitement n'est autorisé que selon le schéma classique de l'auto-thérapie, c'est-à-dire sans mélange de sang avec d'autres médicaments, car, du fait de leur utilisation chez les enfants, les effets secondaires sont plus fréquents.

Effets secondaires

Lors de l'exécution de la procédure selon toutes les règles, les effets secondaires sont pratiquement exclus ou à peine perceptibles. Mais si la stérilité n'a pas été observée, il y a un risque d'infection. Il y a d'autres effets secondaires:

  1. Réaction allergique locale.
  2. Douleur musculaire
  3. Des frissons
  4. L'apparition d'infiltration au site d'injection.
  5. Douleur prolongée au site d'injection.

En cas de combinaison d'effets secondaires, vous devez interrompre la circulation du sang et contacter un thérapeute.

Combinaison avec des médicaments

L'auto-thérapie possède un riche arsenal de médicaments avec lequel elle se combine. Parmi eux devrait être mis en évidence:

  • Antibiotiques dont l'utilisation est autorisée dans certaines infections. La pénicilline est généralement injectée par voie intramusculaire.
  • Gluconate de potassium - améliore l’état de la peau et des os et renforce le système immunitaire. Lors de son utilisation, vous devez sélectionner le dosage avec soin, car son excès peut avoir un impact négatif sur le fonctionnement des organes internes.
  • Aloe, grâce à quoi l'effet de tout le parcours peut être amélioré. L'auto-thérapie à l'aloès améliore naturellement la qualité du sang, favorise la régénération du corps et accélère la régénération des tissus.

Révisions de la procédure

Si vous avez étudié les indications, le schéma et les éventuels effets secondaires de l'auto-thérapie, mais que vous réfléchissez toujours à la sécurité et à la faisabilité de cette procédure, les commentaires de ceux qui l'ont essayée peuvent vous aider à prendre une décision.

Il y a eu une période de ma vie où j'ai dû prendre des hormones pour cause de maladie. À cause d'eux, j'ai pris du poids supplémentaire, mais c'est la moitié du problème. Peu à peu, tout le corps, du visage au dos, a rempli les anguilles. J'ai pris des immunostimulants, des antibiotiques, des herbes naturelles... Je ne peux pas dire que tout cela n'a pas aidé, mais d'habitude, dès que j'ai fini de prendre le prochain médicament, l'acné est réapparu.

Tout cela a donc duré indéfiniment, mais un cosmétologue m'a suggéré l'autohémothérapie. Depuis lors, les problèmes cutanés ont nettement diminué, de même que l'état général du corps s'est amélioré. Je ne sais pas à quel point cet effet est durable, mais l'année et demie qu'il dure dans mon cas est déjà un bon résultat pour moi.

J'ai décidé d'essayer l'auto-thérapie afin d'améliorer l'état de la peau, mais je n'ai presque pas remarqué l'effet. Le médecin me rassure en me disant que les résultats seront visibles dans un mois. Je ne sais pas quel est le problème, peut-être que cela prend vraiment du temps, mais peut-être que cette méthode ne me convient pas.

Le visage après le cours de l'auto-thérapie est devenu nettement meilleur. Une bonne surprise était que je n'avais l'intention de l'utiliser que pour me débarrasser de l'acné, mais en même temps, l'état de mes cheveux s'est amélioré.

En général, je suis satisfait, le seul problème que j'ai avec les allergies - si je mange quelque chose d'interdit pour mon corps, alors l'éruption cutanée commence. Mais ils étaient avant. Je pense que ce problème devrait être résolu séparément avec le cours d’autohémothérapie dirigé contre cela, donc je reviendrai probablement l’année prochaine, seulement dans l’intention de se débarrasser des allergies.

Plus D'Articles Sur Les Types D'Acné