Les examens endoscopiques sont largement utilisés pour diagnostiquer les lésions gastro-intestinales. Ces techniques permettent de visualiser divers dommages causés au système digestif. Le syndrome de la semoule est un problème commun identifié lors de l'œsophagogastroduodénoscopie. C'est une conséquence de l'expansion des vaisseaux lymphatiques de la membrane muqueuse, qui se traduit par une plaque caractéristique à sa surface. L'enregistrement de ce symptôme nécessite un diagnostic plus approfondi visant à identifier les causes de sa formation. Traitement des lésions inflammatoires du complexe du tractus gastro-intestinal. La base du traitement est la normalisation du régime alimentaire. Des préparations pharmacologiques et des remèdes populaires sont également utilisés.

Causes de l'inflammation duodénale

De nombreux facteurs peuvent provoquer un trouble de la fonction du tractus gastro-intestinal. En règle générale, les maladies du système digestif sont parmi les polietiologicheskie. Les principales causes du développement de processus inflammatoires sont:

  1. Mauvaise alimentation, en particulier l'abus d'aliments gras, frits et épicés, ainsi que les régimes trop strictes. Cette approche peut modifier l'état normal de la membrane muqueuse de l'estomac et du duodénum, ​​ainsi que d'autres parties du système digestif.
  2. L’acceptation de certains médicaments peut nuire à la santé du patient. Les plus dangereux à cet égard sont les agents antibactériens. Ils contribuent à la mort non seulement des agents pathogènes de la maladie, mais également de la microflore intestinale naturelle. De ce fait, une dysbactériose se développe, à laquelle se produit la survenue de troubles du tractus gastro-intestinal. En plus des antibiotiques, l’utilisation prolongée de médicaments hormonaux, ainsi que d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, entraîne un dysfonctionnement du tube digestif. Ces substances contribuent au développement de la gastrite et de la duodénite, qui peuvent ensuite être accompagnées d'un saignement sur le fond de lésions érosives et ulcéreuses de la membrane muqueuse.
  3. L'abus d'alcool fait référence aux causes courantes du développement de maladies inflammatoires du tube digestif. L'éthanol irrite l'estomac et les premières sections de l'intestin grêle.
  4. Les altérations hormonales qui se produisent chez les femmes pendant la grossesse sont une cause fréquente de perturbation du tractus gastro-intestinal. Dans ce cas, les premiers stades du portage d'un bébé s'accompagnent également d'une toxicose qui ne fait qu'intensifier les troubles, car les nausées et les vomissements entraînent une irritation constante et des spasmes de l'estomac.
  5. La lymphangioectasie est souvent associée à des lésions infectieuses du tube digestif. Dans le contexte de la multiplication de bactéries pathogènes, le syndrome de «semoule» survient dans diverses parties du tractus gastro-intestinal, mais le problème est le plus souvent détecté dans l'estomac et le duodénum. Ces manifestations sont associées au travail actif du système immunitaire, qui tente de surmonter le problème. L'expansion des vaisseaux lymphatiques conduit à la formation d'un épanchement, qui a un aspect spécifique.

Symptômes caractéristiques

Le tableau clinique des maladies inflammatoires de l'appareil digestif, accompagné de la formation du syndrome de "semoule", n'est généralement pas spécifique. Il est associé à la présence de processus inflammatoires dans la membrane muqueuse de l'estomac et du duodénum. Les symptômes de telles lésions sont les suivants:

  1. Inconfort, crampes et douleurs abdominales, souvent localisés dans l'hypochondre droit. Les sentiments peuvent survenir à différents moments, mais dans la plupart des cas, ils sont aggravés par une longue absence de nourriture ainsi que quelque temps après sa consommation.
  2. Avec des modifications inflammatoires marquées, les patients souffrent de nausées et de vomissements. La membrane muqueuse est irritée, ainsi tout impact peut entraîner des désirs désagréables et une évacuation du contenu de l'estomac.
  3. Les fonctions du tractus gastro-intestinal étant étroitement liées, une défaillance des parties initiales du système digestif peut également perturber le travail des autres sections intestinales. Une plainte commune dans la gastrite et la duodénite est un changement dans la nature de la chaise. Cela peut provoquer une diarrhée et, à l'inverse, une constipation.
  4. La diminution de l'appétit, même l'anorexie, est un symptôme courant dans la détection du syndrome de la semoule. Ce signe clinique est causé par des sensations douloureuses dans l'abdomen, tandis qu'un jeûne prolongé ne fait qu'augmenter l'inconfort et provoquer des spasmes encore plus importants. Dans ce contexte, les patients perdent souvent du poids.

En raison de modifications inflammatoires dans l'intestin, des troubles du pancréas et du système hépatobiliaire peuvent également être observés. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques de la structure des organes, ainsi qu’à la relation étroite qui existe entre leurs fonctions. Dans de tels cas, l’état du patient s’aggrave, la couleur des muqueuses et de la peau peut changer, ainsi que la formation d’un syndrome douloureux prononcé.

Diagnostics

Les techniques endoscopiques sont utilisées pour identifier le problème. L'œsophagogastroduodénoscopie est une procédure consistant en un examen visuel de la membrane muqueuse des sections initiales du tube digestif à l'aide d'un équipement spécial. Les dispositifs appliqués vous permettent de prendre des photos de zones endommagées, ainsi que de prendre du matériel pour l'analyse morphologique. C'est au cours de l'examen endoscopique que se révèle une plaque caractéristique se présentant sous l'aspect de la semoule qui se forme à la suite du développement de processus inflammatoires et de l'expansion des vaisseaux lymphatiques du tube digestif. Les ultrasons, l'imagerie par résonance magnétique, les tests hématologiques et les tests de selles sont également utilisés comme méthodes de diagnostic pour la défaite de l'intestin.

Outre le syndrome de «semoule», d'autres signes de lésions sont identifiés lors de l'examen endoscopique de différentes parties du tube digestif. La procédure la plus largement utilisée consiste à diagnostiquer la pathologie de l'estomac et du duodénum. La duodénite dans certains cas peut ne pas avoir de signes cliniques prononcés. De nombreux patients ne se plaignent que d’inconfort et de symptômes dyspeptiques rares. En même temps, lors de l'examen endoscopique, les médecins peuvent ne pas remarquer les symptômes évidents de lésion de la membrane muqueuse. Il est possible d'évaluer sans équivoque l'état du tractus gastro-intestinal et de poser un diagnostic précis uniquement après avoir obtenu les résultats d'un examen histologique.

Chez de nombreux patients atteints de duodénite, des modifications érythémateuses de la membrane muqueuse sont constatées. Dans certains cas, des hémorragies et des lésions érosives sont enregistrés. La maladie inflammatoire de l'intestin est une cause fréquente de tels dommages. En même temps, une biopsie sera nécessaire pour différencier les processus primaire et secondaire, ainsi que pour identifier la cause exacte des défauts. Les médecins notent que la gravité des modifications morphologiques de la membrane muqueuse ne correspond pas toujours à l'intensité des manifestations cliniques de la maladie.

Traitements efficaces

Le traitement est conservateur et vise à rétablir l'état normal de la membrane muqueuse. Une intervention chirurgicale n'est nécessaire que si la structure du tractus gastro-intestinal est endommagée, par exemple à la suite de la formation d'un défaut ulcéreux. Traitement du syndrome "semoule" dans le complexe du duodénum. La tactique utilisée pour traiter le problème est déterminée par le médecin sur la base de l'examen. Dans certains cas, recettes utilisées et populaires. Dans ce cas, la base du traitement est une nutrition adéquate.

Préparations

  1. Les agents antisécrétoires, qui incluent "Omez" et "Kvamatel", inhibent l'activité des glandes gastriques. La réduction de l'acidité dans la cavité du corps contribue à accélérer la guérison de la membrane muqueuse des sections initiales du tractus gastro-intestinal.
  2. Pour le traitement de la gastrite et de la duodénite, des médicaments antiacides sont utilisés, par exemple, Almagel. Il aide également à réduire la valeur de l'indicateur de l'équilibre acido-basique dans l'estomac. Cela conduit à une amélioration de l'état du patient.
  3. Les antispasmodiques sont largement utilisés, tels que Papaverin et No-shpa. Ils vous permettent de faire face à la gêne résultant de l'irritation du tractus gastro-intestinal.

Remèdes populaires

  1. La camomille est connue pour ses effets anti-inflammatoires. Pour renforcer l'effet, de l'écorce de chêne et de la racine de réglisse sont ajoutées à la plante. Combinaison utile avec la mélisse, qui a un effet calmant. Tous les ingrédients sont pris dans des proportions égales. Le mélange dans la quantité d'une cuillère à café est versé avec un verre d'eau bouillante et infusé pendant une heure. Le produit fini est consommé avant les repas.
  2. Le lin est capable d'envelopper la muqueuse gastrique touchée, en la protégeant des influences négatives. Il faudra une cuillère à café de graines de la plante, qui est versé avec un verre d'eau bouillante. Mélange insister heure. Le médicament se boit pendant la journée en petites portions.

Conseils de prévention

Pour prévenir l'apparition de lésions inflammatoires de l'estomac et du duodénum, ​​il est nécessaire de bien manger. Les médecins recommandent d'abandonner l'alcool et les régimes stricts. La condition préalable est le contrôle du statut hormonal, ce qui est particulièrement important pour les femmes enceintes. Et pour maintenir les défenses de l'organisme, il faut adhérer aux principes d'un mode de vie sain.

Avis de traitement

Alexandra, 27 ans, Ijevsk

Je suis allé chez le médecin avec des plaintes de douleurs abdominales. Au cours de la gastroscopie a révélé le syndrome "semoule". Le médecin m'a prescrit un régime, je devais exclure tout gras, frit, épicé et salé. Des pilules ont également été prescrites pour accélérer la récupération des muqueuses gastriques et duodénales. Sur le fond du traitement, la douleur et la gêne ont disparu. Je me sens bien maintenant.

Sergey, 34 ans, Arkhangelsk

Après une intoxication prolongée, douleur abdominale perturbée. Parfois même des nausées. Je suis allé chez le médecin, on m'a référé à l'EGD. En conclusion, a indiqué le syndrome de "semoule". Le gastroentrologue a ordonné de faire un régime, de renoncer complètement à l'alcool. Il a nommé "No-shpu" et "Omez". J'ai pris une pilule pendant un traitement, après quoi l'inconfort de mon estomac a cessé de me gêner.

Où est et comment le duodénum fait mal?

Si une personne a été diagnostiquée avec une inflammation du duodénum, ​​les symptômes et le traitement dépendent des raisons qui ont provoqué la maladie. La maladie avec inflammation du duodénum s'appelle la duodénite.

Le processus inflammatoire provoque une gastrite, une cholécystite, des maladies du pancréas. Compte tenu de ces facteurs, le médecin choisit le traitement médicamenteux approprié.

Causes de l'inflammation duodénale

Avant de traiter le duodénum, ​​il est important de connaître les causes de la maladie.

L'incidence la plus commune de la maladie est associée à la production d'une concentration élevée de suc gastrique, qui pénètre par l'estomac. Il provoque une irritation grave et de graves foyers d'inflammation.

Une duodénite peut apparaître en raison d'une faible perméabilité de l'ulcère duodénal 12 d'aliments non digérés qui s'accumule dans sa partie supérieure. Cela est dû au ton réduit du corps. Les masses alimentaires commencent à irriter le mucus, provoquant une infection et des foyers d'inflammation.

L’ulcère duodénal se développe pour les raisons suivantes:

  • en raison d'une intoxication alimentaire;
  • en raison d'abus d'alcool;
  • avec l'utilisation fréquente de marinades et d'aliments épicés;
  • s'il y a des dommages mécaniques à la membrane muqueuse;
  • avec l'hépatite;
  • cholécystite;
  • La maladie de Crohn;
  • si la circulation sanguine est altérée;
  • diarrhée chronique;
  • avec des néoplasmes dans le tube digestif.

La duodénite provoque une infection bactérienne du duodénum, ​​si Helicobacter pylori est à l'origine de la gastrite et de maladies de l'estomac. Les bactéries se multiplient activement dans le suc gastrique avec une acidité élevée, car une telle microflore est un terreau idéal.

En cas de traitement tardif, les micro-organismes vont bientôt provoquer un état de pré-ulcère, qui finit par se transformer en ulcère duodénal.

Les symptômes

Avec le développement de la maladie, le patient ne soupçonne même pas où se situe le duodénum et comment il fait mal.

Et seulement avec le temps, les signes suivants sont observés:

  • il y a un trouble de l'appétit;
  • il y a des dysfonctionnements dans la digestion;
  • une gêne est ressentie dans l'abdomen;
  • le patient se plaint d'avoir des éructations, des ballonnements;
  • des vomissements ou des nausées peuvent survenir. Ce symptôme est plus fréquent chez les femmes;
  • il y a des douleurs et des crampes;
  • douleur possible la nuit;
  • des douleurs de faim sévères sont observées;
  • symptôme prononcé de la semoule dans l'intestin;
  • lors d'un examen diagnostique, le bulbe est irrité;
  • dans l'intestin muqueux hyperémique;
  • les matières fécales peuvent être exposées au sang;
  • l'anémie est observée;
  • le patient ressent souvent un sentiment de faiblesse;
  • chez l'homme, diarrhée avec duodénite;
  • une sensation d'éclaboussures dans l'abdomen.

Si une maladie duodénale n'est pas détectée, le processus ulcératif commence, une hyperhémie des muqueuses est observée, des modifications pathologiques se produisent dans le tractus gastro-intestinal.

Diagnostic de l'inflammation duodénale

Avant de déterminer quoi faire et quel traitement médicamenteux à prescrire en cas de maladie duodénale, le médecin demande au patient de se soumettre à des procédures de diagnostic.

  1. Une échographie est prescrite pour identifier la pathologie des organes, leur changement et la présence de formations.
  2. EFGDS est la procédure principale qui permet d’examiner dans le tractus gastro-intestinal la présence de processus inflammatoires et de modifications pathologiques du duodénum.
  3. La radiographie utilisant un agent de contraste vous permet d'identifier les défauts du système digestif.
  4. Une endoscopie avec un échantillon du biomatériau peut être attribuée au patient pour identifier la tumeur.
  5. La prise de suc gastrique permettra d'étudier l'acidité et la composition.
  6. S'ils soupçonnent une infection duodénale, ils sont soumis à un test de dépistage de Helicobacter pylori.
  7. Avec l'utilisation de coprogrammes, examiner les masses fécales.
  8. Le patient a une numération sanguine complète et un test d'anticorps.
au contenu ↑

Classification

La duodénite est divisée en plusieurs types, qui diffèrent par la présence de l'agent pathogène, l'évolution de la maladie et le site de localisation.

Selon l'étiologie de la duodénite est divisé en 2 types:

  1. Aiguë, dans lequel les symptômes prononcés de l'ulcère duodénal. Les symptômes de la maladie apparaissent de manière inattendue et évoluent rapidement.
  2. La duodénite chronique dure de nombreuses années. Sous cette forme, les symptômes sont légers et apparaissent dans la plupart des cas en raison d'autres pathologies du système digestif.

La duodénite est située à:

  1. Diffuse avec de multiples foyers inflammatoires dans le duodénum.
  2. Localisé avec des inflammations mineures qui ressemblent à des papilles sur les parois du duodénum.

Par profondeur de destruction:

  1. Superficielle, dans laquelle il y a gonflement ou hyperémie.
  2. Interstitielle, qui affecte les couches profondes des tissus.
  3. Atrophique, lorsque la membrane muqueuse est absente ou que son amincissement important est perceptible.
  4. Érosif, caractérisé par des plaies et une érosion sur les parois du duodénum.
au contenu ↑

Traitement de la toxicomanie

Analgésiques - Les médicaments peuvent soulager la douleur. Les plus recommandés sont:

  • Papavérine;
  • Pas de shpa;
  • Drotaverine.

Antiacides - Conçu pour restaurer l'acidité:

Les comprimés enveloppants - Ils sont prescrits pour protéger la muqueuse duodénale et l'estomac. Sont efficaces:

Antibiotiques - En présence d’hélicobactéries, prescrire:

Motilité stimulante - Les médicaments aident à augmenter la motilité intestinale:

Cholinolytics - Vous permet de réduire ou d’éliminer complètement l’inconfort. Ceux-ci incluent:

Antiacides et enterosorbants - Possèdent des propriétés protectrices, protégeant la muqueuse duodénale des dommages. Ce sont des médicaments tels que:

Anti-inflammatoire - Ils ont un effet cicatrisant et anti-inflammatoire:

Antagonistes de la dopamine - Suppression des vomissements et amélioration de la motilité:

Sédatifs - Médicaments ayant un effet sédatif:

Vidéo - inflammation du duodénum

Physiothérapie pour l'inflammation des ulcères duodénaux

Il aidera à guérir la maladie, l'utilisation de la physiothérapie. Cette méthode est utilisée lorsque la maladie duodénale n'est pas en phase aiguë.

Le plus souvent, le médecin recommande les activités suivantes:

  • traitement par ultrasons;
  • thérapie magnétique;
  • thérapie diadynamique;
  • chauffage en utilisant des médicaments zone épigestrale.
au contenu ↑

Médecine populaire

Les remèdes populaires peuvent être utilisés chez les enfants et pendant la grossesse.

1. Casser 2-3 feuilles d’aloès inférieures, âgées d’au moins 3 ans. Hachez les feuilles, ajoutez à la masse de 250 g de vin rouge et 500 g de miel. Placez le mélange dans un récipient en verre et mélangez le tout. Insister 10 jours. Prenez une cuillère à café après les repas trois fois par jour. La durée du traitement est de 3 mois.

2. Achetez la teinture de propolis dans une pharmacie. Avant de manger, ajoutez 15 gouttes au lait chaud et buvez. Le traitement est effectué dans les 2-3 semaines.

3. Épluchez les pommes de terre et râpez-les. Pressez le jus et buvez-le dans une cuillère à thé pour des sensations douloureuses.

4. L’huile d’argousier a un puissant effet cicatrisant. Il faut en boire trois fois par jour.

Régime alimentaire pour l'inflammation du duodénum

Un régime avec inflammation rétablit le tube digestif. Vous devez complètement abandonner les aliments suivants:

  • de la cuisson et du pain frais;
  • de makoronov, gros par la taille, d'orge perlé;
  • éliminer l'utilisation d'œufs;
  • ne pas manger gras = lait =;
  • ne mangez pas d'aliments épicés et gras;
  • l'alcool et les sodas sont strictement interdits;
  • Vous ne pouvez pas la crème glacée et la nourriture froide.

Vous ne pouvez manger que de petites portions. Sa consistance doit être liquide ou pâteuse. La nourriture devrait être chaude. Les aliments ne peuvent être cuits ou cuits à la vapeur.

Il est important de suivre un régime strict pendant la période aiguë de la maladie pendant 2 semaines. Si la maladie est chronique, vous devez suivre en permanence un régime.

La prévention de la duodénite repose sur une nutrition adéquate. Il est impossible d'arrêter la progression de la maladie sans l'aide de médicaments. Tout échec de l'alimentation entraîne tôt ou tard une rechute, puis un ulcère duodénal.

Symptômes et traitement de la duodénite chronique: informations importantes pour les patients

La duodénite est une inflammation non spécifique de la muqueuse duodénale. Bien que la défaite de l'intestin grêle proximal soit souvent associée à une gastrite, les symptômes et le traitement de la duodénite ont leurs propres caractéristiques. La pathologie est plus fréquente chez l'homme que chez la femme et principalement chez les personnes souffrant de maladies inflammatoires et infectieuses de l'estomac.

Causes de la maladie

L’infection à Helicobacter pylori est la cause la plus courante de la duodénite. Les bactéries H. pylori colonisent la muqueuse gastrique dans la majorité de la population et, dans certaines conditions, se propagent facilement au petit intestin.

L'inflammation de la paroi interne du duodénum se produit souvent aussi à l'arrière-plan:

  • anomalies congénitales du tractus gastro-intestinal;
  • l'abus d'alcool, de stupéfiants;
  • traitement fréquent ou prolongé avec des anti-inflammatoires hormonaux non stéroïdiens;
  • pathologie concomitante du tube digestif (pancréatite réactive, gastrite, lésions ulcéreuses de l'estomac, colite chronique);
  • changements dans la microflore du tube intestinal, malnutrition.

Formes de la maladie

Selon la période et la cause, la duodénite chronique est divisée en primaire et secondaire. Dans le premier cas, la maladie résulte d'un effet direct du facteur étiologique sur 12 duodénaux (PC), dans le second cas, l'inflammation se produit dans le contexte d'une autre pathologie. Cela peut être une gastrite, un ulcère, une infection aiguë, etc.

En outre, la classification implique la division de la pathologie par localisation et modifications morphologiques de la membrane muqueuse:

  1. Inflammation diffuse ou totale du duodénum, ​​duodénite locale. Ce dernier est une forme focale, à son tour, est divisé en bulbit (inflammation du bulbe intestinal), papillite (inflammation de la papille de Vater) et inflammation du segment distal de l'intestin.
  2. Duodénite atrophique, folliculaire, érosive et érythémateuse.

La forme atrophique de la maladie est caractérisée par un amincissement de la membrane muqueuse de l'intestin, une insuffisance fonctionnelle des glandes. Dans le contexte de la maladie, une quantité insuffisante de suc duodénal est sécrétée, ce qui nuit au processus de digestion.

Le type folliculaire survient le plus souvent dans le contexte de l’infection à amibiase, la giardiase. On le trouve également chez les enfants et se distingue par le fait que la membrane muqueuse est localement épaissie en raison de la formation de faux follicules. Le diagnostic n'est confirmé que par la gastroduodénoscopie.

La duodénite catarrale est considérée comme une forme bénigne de la maladie et se manifeste par une inflammation superficielle de la paroi interne du duodénum. En cas de fièvre (gastroduodénoscopie), le médecin constate le gonflement et l’hyperémie sévère de la muqueuse duodénale.

Sous forme érosive, les défauts superficiels de la membrane muqueuse, qui provoquent un fort syndrome douloureux et peuvent être compliqués de saignements, deviennent prioritaires.

La pathologie est souvent associée à une inflammation de la paroi de l'estomac et s'appelle une gastroduodénite chronique.

12PK distal

Dans la duodénite distale, c'est le service post-bulbaire de l'organe qui s'enflamme. Il commence derrière le bulbe et touche la membrane muqueuse du jéjunum. Cette forme est moins courante que le bulbit (lésion isolée du bulbe 12PK) et est souvent associée à des pathologies telles que la pancréatite chronique, la cholécystite, la maladie de Crohn.

La forme distale de la duodénite ne présente aucun signe spécifique et se manifeste par une douleur, un syndrome dyspeptique. Le diagnostic n'est confirmé que par les fegds.

Manifestations cliniques

La duodénite superficielle chronique est récurrente, c’est-à-dire que les périodes de rémission sont remplacées par des phases aiguës. Contribue à l'apparition de symptômes et de plaintes désagréables, à un régime alimentaire perturbé, à la consommation de grandes quantités d'alcool, à un traitement à long terme avec certains médicaments et à un stress grave.

Dans la période d'exacerbation, les symptômes apparaissent le plus prononcé, puis le patient commence à faire attention aux problèmes digestifs.

Signes cliniques de duodénite sous forme aiguë:

  • douleur dans l'abdomen au-dessus du nombril, disparaissant après avoir mangé;
  • sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, nausée;
  • violation de la défécation, constipation;
  • perte d'appétit, mauvaise haleine;

Ces symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent faire état d'autres pathologies du système digestif. Par conséquent, un examen complet est nécessaire avec l'utilisation de méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire.

Il est recommandé de commencer le traitement en modifiant la nutrition et les médicaments. Dans les cas avancés, un traitement chirurgical peut être nécessaire lorsqu’une tumeur, une sténose intestinale ou un ulcère est apparue sur le fond d’une duodénite.

Principes de traitement

Le traitement commence par établir la cause de l'inflammation. Si les bactéries Helicobacter agissent en tant que facteur, elles doivent être traitées avec des antibiotiques (Clarithromycine, Amoxiclav, par exemple). En association avec les médicaments antimicrobiens, le gastro-entérologue devrait prescrire le moyen de normaliser la microflore intestinale (Linex, Bifiform) et de soulager le processus inflammatoire.

Le traitement complet comprend les activités suivantes:

  1. La nomination de médicaments antisécrétoires, anti-inflammatoires et antiacides (Maalox, Fosfalyugel, Rabeprazole, Famotidine).
  2. Utilisation d'antispasmodiques (pour soulager la douleur) et de sédatifs.
  3. L'utilisation de régimes thérapeutiques.

Le traitement symptomatique avec des sédatifs est une étape obligatoire du traitement, car le facteur de stress contribue au développement de l'inflammation. Les sédatifs légers, les phytopreparations (extrait de valériane) sont prescrits.

Comment être traité par des méthodes folkloriques

La médecine alternative offre également plusieurs options pour restaurer la santé du système digestif.

Les symptômes qui se manifestent en pathologie peuvent être supprimés à l'aide des recettes suivantes:

  1. Mélanger à parts égales de mélisse, d'écorce de chêne, de camomille, de racine de réglisse et verser un verre d'eau bouillante. Insister une heure et boire avant les repas.
  2. Une compresse à base de feuilles de rhubarbe peut être appliquée sur l'estomac lorsque des symptômes de douleur et de lourdeur apparaissent.
  3. Versez de l'eau bouillie sur les graines de lin, insistez pendant une demi-heure et buvez par petites portions, ce qui accélère le traitement de l'inflammation.

La duodénite est sujette à une exacerbation au printemps et à l'automne, parce que cette période est la plus propice aux mesures préventives, aux changements de régime alimentaire.

Lymphangioectasie comme complication de la duodénite

La lymphangiectasie intestinale est une pathologie congénitale ou acquise dans laquelle des vaisseaux lymphatiques considérablement élargis sont détectés dans les membranes du petit intestin.

Une évolution prolongée et souvent récurrente de la duodénite peut entraîner le développement d’une forme secondaire de la maladie, dans laquelle les vaisseaux sont affectés localement (par exemple, dans la région du bulbe) ou de manière diffuse. De plus, la lymphoectasie secondaire peut être une conséquence des tumeurs intestinales, de la maladie de Crohn, de la colite ulcéreuse, de la pathologie systémique.

Comme la sortie du liquide lymphatique est perturbée dans le duodénum, ​​la membrane muqueuse devient œdémateuse, son hyperémie se développe (en raison de l'expansion des vaisseaux sanguins), une expansion marquée de la lumière se produit. Dans le contexte de cette pathologie, la fonction protectrice de l'intestin en souffre également, l'absorption des protéines et des graisses est perturbée, des œdèmes apparaissent.

  • diarrhée sévère - selles molles et fréquentes jusqu’à 10-15 fois par jour;
  • douleur abdominale, nausée;
  • stéatorrhée - l'apparition dans les matières fécales d'une grande quantité de graisse neutre, grâce à laquelle elle acquiert une consistance plus épaisse et une surface brillante;
  • perte de poids, polyhypovitaminose, troubles menstruels chez la femme.

Si la lymphangiectasie évolue gravement, un œdème superficiel et abdominal apparaît (gonflement des jambes, ascite, pleurésie). Un gonflement de la rétine peut entraîner la cécité. En outre, la maladie est accompagnée des symptômes de la pathologie contre laquelle elle est apparue (dans ce cas, la duodénite).

Les vaisseaux lymphatiques élargis ne peuvent être détectés que pendant la gastroduodénoscopie (FEGDS). Dans ce cas, l'endoscopiste note l'apparition d'une plaque blanche ponctuée caractéristique sur la membrane muqueuse, appelée couramment «syndrome de la semoule dans le duodénum».

Pour traiter cette maladie devrait être un complexe, à commencer par l'élimination des causes profondes. Les médecins prescrivent généralement un régime alimentaire riche en protéines, des médicaments diurétiques. Avec l'inefficacité de l'excision chirurgicale des vaisseaux les plus altérés, avec la formation des anastomoses.

Conclusion

Il est impossible de guérir complètement la duodénite car le processus pathologique suit un cours chronique. Le traitement prescrit en temps voulu, le rejet des mauvaises habitudes, une alimentation équilibrée et l’élimination des facteurs de causalité permettront à la maladie d’être transférée dans une phase de rémission stable.

La pathologie a un pronostic ambigu, car elle conduit souvent au développement de complications telles que le reflux biliaire, l’ulcère peptique 12PK, une tumeur de la papille de Vater ou des bulbes intestinaux.

Plus D'Articles Sur Les Types D'Acné